Featured Posts
Posts are coming soon
Stay tuned...
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Les obligations « bleues » : Qu’est-ce qu’une obligation bleue ?

Les obligations « bleues » : Questions fréquentes

Qu’est-ce qu’une obligation bleue ?

Une obligation bleue est un instrument d’emprunt émis par des États, des banques de développement ou d’autres institutions pour lever des capitaux auprès d’investisseurs afin de financer des projets marins et océaniques aux retombées positives pour l’environnement, l’économie et le climat. Ce concept s’inspire de celui des obligations vertes, mieux connues du grand public.

Pourquoi le gouvernement des Seychelles a-t-il décidé d’émettre une obligation bleue ?

Comme pour beaucoup de petits États insulaires, l’économie des Seychelles est fortement dépendante de l’océan et de la pêche pour l’alimentation et les moyens de subsistance de ses habitants, ainsi que des habitats marins pour d’autres secteurs de l’économie bleue comme le tourisme. La pêche est, après le tourisme, le secteur d’activité le plus important du pays, contribuant de manière significative au PIB annuel et employant 17 % de la population. Les produits de la pêche représentent environ 95 % de la valeur totale des exportations nationales.

Face au développement économique et à l’essor du secteur de la pêche, le gouvernement seychellois a pris conscience qu’il était indispensable de reconstituer et d’exploiter durablement les stocks de poisson, donc d’améliorer la gouvernance et la gestion du secteur. Toutefois, le coût de la transition vers une pêche durable peut s’avérer considérable pour un petit État insulaire, à la fois en termes de coûts de gestion et de pertes socio-économiques à mesure que les stocks de poissons se reconstituent. L’idée d’une obligation bleue pour financer cette transition a d’abord surgi lors de discussions entre les Seychelles, l’initiative International Sustainability Unit de la fondation caritative du Prince de Galles et la Banque mondiale. Les Seychelles étaient désireuses d’examiner le potentiel d’instruments financiers innovants pour financer leur programme de développement, et ce d’autant plus que le pays s’est hissé dans la catégorie des économies à revenu élevé, ce qui limite son accès aux dons et à l’aide de donateurs.

Quelle est la structure de l’obligation bleue souveraine des Seychelles ?

L’obligation bleue souveraine a été émise avec une valeur plafond de 15 millions de dollars, pour une durée de dix ans. Cet instrument, de même que le programme d’activités océaniques qu’il soutiendra, a été structuré avec l’aide de la Banque mondiale et du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). Il bénéficie d’une garantie partielle de 5 millions de dollars de la Banque mondiale et d’un prêt concessionnel du FEM, également de 5 millions de dollars, qui couvrira en partie le paiement des coupons obligataires. Ces instruments de rehaussement de crédit ont permis de réduire le prix de l’obligation en atténuant en partie les risques pour les investisseurs, mais aussi en limitant le taux d’intérêt effectif pour les Seychelles grâce au subventionnement des coupons.

Qui a investi dans cette obligation bleue ?

Étant donné que le montant total de l’obligat